Association Tunisienne d'Action pour le Cinéma

Les salles de Cinéma en Tunisie : état des lieux et perspectives

Table ronde « LES SALLES DE CINEMA EN TUNISIE : ETATS DES LIEUX ET PERSPECTIVES »

Samedi 10 décembre à 15h à Dar Bach Hamba (9 rue Bach Hamba, Souk El Blat, La Medina, Tunis)

PRESENTATION
A l’heure où dans le monde la diffusion du film et les salles de cinéma connaissent de nombreux et importants bouleversements et mutations (projections numériques, vidéo à la demande, disques Blu Ray, films en 3D…), en Tunisie le secteur de la diffusion en général et des salles en particulier stagne dans une crise qui dure depuis de nombreuses années.
Une crise qui est probablement la plus aigue de tous les secteurs du cinéma : un parc de salles, un public et des sorties commerciales extrêmement ténus, des conditions de projections globalement mauvaises, absence d’éditeurs vidéo et d’exportateurs, absence de concertation autour du piratage, etc.
L’association Tunisienne d’Action pour le Cinéma (ATAC) organise une table ronde durant laquelle intervenants et public essaieront de dégager clairement les causes de cette désaffection tout en essayant de proposer des solutions pratiques pour un essor des salles de cinéma. Tout en sensibilisant aussi quant à leur importance vitale dans la construction d’un espace public sain et dans la dynamisation de l’économie globale du pays.

Programme
Modératrice – Nadia Touijer : Réalisatrice, monteuse, enseignante, présidente de l’ATAC
Introduction

Slah Dhaoui : ancien responsable à la Société Anonyme Tunisienne de Production et d’Expansion Cinématographique (SATPEC)
Les données et les chiffres sur les salles en Tunisie, causes de désaffectation du public, le rôle de l’état dans la crise et dans l’éventuel retour, le milieu de la distribution et de l’exploitation, etc.

Ikbel Zalila : critique, enseignant
Qu’est-ce que la salle de cinéma ? Spécificités des salles de cinéma en tant que dispositif, la différence de la vision d’un film dans une salle et sur d’autres supports, comment la salle change le regard, comment les nouvelles technologies (numérique, 3D…) vont-ils changer le cinéma et la salle de cinéma, etc.

Sonia Chamkhi : cinéaste, essayiste, enseignante
Les films tunisiens jouent-ils un rôle dans la désaffection des salles ? La précarité de la production, l’absence de genres, la vocation auteuriste… Les films tunisiens peuvent-ils jouer un rôle dans le retour des salles ? L’offre et la demande, etc.

Habib Bel Hédi : distributeur/exploitant
L’art et essai entre l’impératif culturel et les réalités du cinéma en Tunisie : l’expérience de CineAfricArt, l’absence de législation et d’aides spécifiques, etc.
Mot de la fin par la modératrice Nadia Touijer.
Débat.

La page facebook de Dar Bach Hamba
http://www.facebook.com/pages/Dar-Bach-Hamba-Fondation-Orestiadi-Tunis/159721984251

Pour plus d’informations :
EMAIL
atac.tn@gmail.com

TÉLÉPHONE
+216 27 87 83 85

 

Publicités

à l’A.T.A.C. : Déroulement de la rencontre de présentation de l’Association

Le mardi 1er novembre 2011 à la maison de la Culture Ibn Rachiq.

17h : Accueil du public et distribution d’un document de présentation et du règlement intérieur de l’association.
17h30 : Présentation orale de l’association : ses objectifs, son bureau directeur, ses activités, etc.
17h50 : Discussion avec le public.
18h30 : Formalités d’adhésion pour ceux qui souhaitent adhérer.
19h30 : Fin de la rencontre.

Présentation de l’association

 

 

Le Collectif Indépendant d’Action pour le Cinéma est un groupe de travail qui s’est créé en avril 2009 de manière informelle et spontanée mais extrêmement déterminée. Le travail que le Collectif a commencé à entreprendre se fait sur deux plans entrelacés : un travail de réflexion soutenu par des actions concrètes. Composé de 13 membres, ses réunions de travail ont néanmoins accueillies plusieurs dizaines de personnes du milieu du cinéma (sans compter la contribution par Internet de plusieurs autres).

Au fil des mois, le Collectif s’est imposé par sa virulence, son engagement pour le cinéma et par la qualité et la cohérence de ces réflexions et actions.

L’Association Tunisienne d’Action pour le Cinéma s’inscrit en esprit dans la continuité du Collectif Indépendant d’Action pour le Cinéma. L’A.T.A.C. se veut une défense du Cinéma Libre. Une défense de ses acquits et des impératifs de son développement. Un cinéma libéré de toute censure politique ou autre, libérateur de la pensée et de l’imaginaire. Un cinéma moderne dans ses formes et ses propos.

Cette association n’a pas de visée corporatiste, elle est ouverte à tous les citoyens du monde : professionnels, étudiants, amateurs, militants associatifs, critiques, universitaires, artistes, cinéphiles… En un mot, toute personne ayant foi dans le cinéma peut intégrer l’association et œuvrer à la réussite de ses réflexions et actions.

Le Règlement Intérieur et le Bureau Directeur de l’A.T.A.C. se portent garants quant à l’indépendance de l’association : aucun membre du Bureau Directeur ne pourra appartenir à un Bureau Directeur d’une autre institution (cinématographique ou autre) et vice-versa.